Cyberpunk 2077 - Mad Movies

CYBERPUNK 2077

Le récapitulatif des infos de l'E3 2018

L'E3 2018 a été l'occasion pour une poignée de chanceux de découvrir, enfin, une démo du jeu étalée sur environ une heure. Voici un récapitulatif de la démonstration, en piochant les infos sur les différents retours postés à droite à gauche, suivi d'une liste de déclarations officielles de la part des développeurs, récupérées via différentes interviews.

La démo :

Alors que la présentation se lance, premier choc. CD Red abandonne la vue à la troisième personne employée par les épisodes de la saga du Sorceleur, pour un rendu à la première personne. Cependant, le démonstrateur va bien insister : le jeu ne sera pas un First Person Shooter pour autant, mais bel et bien un jeu de rôle en vue FPS. Plusieurs raisons sont invoquées pour justifier ce choix : dans The Witcher, le joueur contrôle un personnage existant, avec un passé fixe, un caractère propre et des spécialisations précises. Dans CP2077, V (le nom du personnage principal, mâle ou femelle, prononcer "vi"), EST une extension du joueur. En ce sens, la vue sera, selon eux, plus impliquante. L'autre raison invoquée, c'est une volonté de forcer le joueur à observer son environnement, à explorer. Le monde est vivant, il se passe des choses en permanence, et pas toujours dans le champ de vision du personnage. Un exemple un peu plus tard confirmera les dires du démonstrateur. Pour cette démo, V est une femme. Le prologue de cette présentation implique une banale mission de sauvetage ou plutôt de récupération. Une riche cliente a besoin d'être sauvée d'un kidnapping, V et son compagnon Frankie (sur d'autres previews ils l'appellent Jackie) se dirigent alors dans un bâtiment délabré pour accomplir leur mission.

En arrivant sur les lieux, des tas d'organes cybernétiques et de détritus jonchent le sol. Bientôt, un premier ennemi est découvert, penché au-dessus d'une sorte de bac à glaces. Une approche furtive permet à V d'enfoncer la tête du malheureux dans l'eau, avant de l'abattre d'une balle en pleine tête. V et son collègue sont tombés sur des trafiquants d'organes modifiés, kidnappant les gens au hasard, leur arrachant les organes et les revendant aux plus offrants. Le conflit avec les autres ennemis est inévitable, et le système de combat se dévoile. Toujours en FPS, sans système de pause active à la Fallout par exemple, les échanges de balles fusent. Après avoir nettoyé l'endroit, le duo retrouve leur cible, en piteux état, nue dans une baignoire. V se connecte à sa cible via un câble, tandis qu'une sorte de milice médicale est appelée pour prendre en charge la pauvre femme. Bientôt, une voiture volante arrive sur la terrasse de l'appartement où se déroule l'action, des hommes surarmés en sortent. V leur dépose la cliente, et tente de leur parler, mais ceux-ci l'ignorent complètement, pire, ils la menacent même de leurs armes. Ces soldats sont une unité spéciale de médecins, dont les services sont accessibles aux plus fortunés, qui permet de sauver leurs clients, en tuant tout le monde sur leur passage. Il se dit même qu'ils peuvent ressusciter les plus riches. On peut voir une de leur intervention dans le trailer de l'E3 2018, lors de la séquence où une voiture volante mitraille un appartement et ses occupants.

La scène se coupe et reprend le lendemain. V se réveille dans son appartement, aux côtés d'un inconnu, bien vite remercié, prié de prendre ses affaires et de dégager. L'appartement permet de s'habiller, de récupérer des armes et de consulter une sorte d'ordinateur, dont l'interface s'affiche en fait sur la baie vitrée de la pièce. V s'apprête et s'engouffre dans la ville de Night City. Elle prend un ascenseur qui descend jusqu'au sol, et contemple par la vitre la mégalopole qui s'étend devant elle, sur plusieurs niveaux, tout en verticalité. D'abord le ballet de voitures volantes, derrière les sommets des édifices futuristes, ensuite une sorte de périphérique qui englobe la cité, puis les enseignes, néons et enfin la surface. En sortant directement sur une espèce de place, V contemple les passants, tous différents et affairés. Certains sont en costumes, mais la plupart ont des looks de punks, sont modifiés ou ethniques. Mais le plus impressionnant selon les journalistes, c'est le brouhaha, tumulte dune ville qui vit. Le décor est selon les dires de tous, très détaillé, tandis que les PNJ effectuent différentes actions qui semblent naturelles et vaquent à leurs occupations : aucun n'est figé. Un passage dans un marché où les cultures se mélangent permet d'entendre plusieurs langages, et des musiques qui sortent de radios, ou jouées par des artistes de rue. Après avoir retrouvé son partenaire, V rejoint une voiture et s'installe sur la banquette arrière, aux côtés d'une sorte de mafieux qui lui propose sa nouvelle mission, récupérer un spiderbot gardé par le clan du Maelstrom, un gang qui prône la transformation cybernétique totale au détriment de l'humanité.

Le démonstrateur indique que plusieurs options sont envisageables pour cette mission. Aller négocier avec le gang, s'infiltrer dans leur repaire pour voler le robot ou encore faire jouer ses connaissances pour obtenir un coup de pouce. C'est cette dernière solution qui est sélectionnée. Un rapide tour sur une sorte de scanner qui analyse la ville permet à V de trouver son contact, une corporate (membre des grandes mégacorporations qui contrôle la ville / le monde). La rencontre tourne mal, mais V désamorce la situation via des options de dialogues. Bien vite, les deux partis s'entendent, et la corporate donne 50.000 euro-dollars (monnaie du jeu) à V, afin d'acheter le spiderbot au Maelstrom. Le démonstrateur explique alors que le joueur peut très bien se barrer avec le fric, mais que ce choix, comme tous les autres, aura des conséquences.

Une notion illustrée lorsque V et son compère se rendent au repaire du Maelstrom, en prenant une voiture. Le joueur conduit dans Night City, lorsqu'un camion blindé déboule et attaque le duo. Il s'agit des trafiquants d'organes du prologue, qui viennent se venger. Le joueur a le choix, continuer à conduire, ou ordonner à Frankie de prendre le volant pendant qu'il se glisse hors du véhicule pour allumer ses ennemis. Plus tard, les deux personnages arrivent face au gang du Maelstrom. Plusieurs choix de dialogues apparaissent, comme toujours, mais la confrontation devient inévitable quand le gang s'aperçoit que l'argent est marqué. Débute alors le gros combat de la démo, dans lequel le démonstrateur en profite pour dévoiler l'étendue du système de combat. Aptitudes, améliorations, armes modifiées, drogues, autant d'outils pour éliminer ses adversaires. Le joueur dévoile un mod permettant de localiser les sources de chaleur, il découvre alors un adversaire caché derrière une paroi pas très épaisse. Il sort alors une arme capable de gérer les ricochets de balles, visualise la trajectoire, et abat sa cible en contournant les murs. Enfin, il débloque un pouvoir accessible beaucoup plus tard dans le jeu, les lames mantis aperçues dans le premier teaser : des lames qui surgissent des bras, lesquelles permettent d'attaquer, mais aussi de grimper sur les murs ou se suspendre.

La démo se termine sur la corpo remerciant V, celle-ci répondant par un farouche « you fucked us ». La corpo répond en demandant si V se souvient dont le trafiquant d'arme ne représentait rien pour elle, puisqu'elle l'a tué. V acquiesce et la riche corporate conclue que c'est la manière dont elle-même voit V : elle ne représente rien. Sur cet, elle part dans sa voiture volante. Les rideaux se ferment, la lumière se rallume, et les journalistes ramassent leurs mâchoires.

Le démonstrateur insiste bien sur le fait qu'il ne s'agissait que d'un cheminement. Lors du prologue, V aurait pu ne pas honorer son contrat et achever sa cible pour prendre ses mods cybernétiques. Dans le repaire du Maelstrom, elle aurait pu s'allier avec le chef du gang. Chaque choix aurait eu ses conséquences sur court ou long terme. Et d'ailleurs, avant d'accepter la mission, V aurait pu explorer la ville, tourner la tête vers une ruelle et découvrir une scène de crime en train d'être reconstituée et analysée par la police. Une rapide enquête aurait déclenché une nouvelle mission

Les infos et points à retenir :

PERSONNAGE


Spoiler

- Création complète (à part le nom, V) : sexe, tatouages, vêtements, coiffures, maquillage mais aussi stats (voir plus bas) et le vécu, via les 3 questions suivantes.
- Question sur l'enfance
- Sur un événement important survenu dans la vie.
- Et la raison de la venue à Night City.
- Compétences réparties entre trois classes (solo, techie et netrunner), mais pas de chemin prédéfini, le joueur devient ce qu'il veut (il y a même d'autres compétences issues d'autres classes du jeu de base, comme rockerboy).
- 6 stats : force, constitution, intelligence, réflexes, tech et cool.
- Mods pour le coprs et pour les armes.
- Doublage intégral masculin et féminin.
- Plusieurs arbres de progression : compétences, capacités, etc..
- Possibilité d'acheter et d'améliorer son corps de manière légale ou pas.
- Chaque changement se fait en FPS, même lorsqu'un médecin arrache l'oeil cybernétique de V pour en installer un nouveau.
- Dans la démo, ils modifient aussi la texture de sa main pour améliorer ses capacités de maniement d'arme (et afficher le nombre de munitions restantes dans le HUD).


VEHICULES

Spoiler

- Plusieurs véhicules « jouables ». Voitures et motos (à la Akira) confirmées, voitures volantes non confirmées.
- Conduite en vision FPS ou TPS.
- En conduite FPS, le HUD saffiche sur le parebrise.
- Possibilité de demander à compagnon ou IA du véhicule de conduire pendant que le joueur ouvre le feu.
- Pas de vol de voiture « tout le temps ». Il faudra soit une compétence, soit une orientation « méchante » du perso.
- Quand on leur demande s'il sera possible d'écraser les gens en voiture, ils répondent que oui, qu'il y aura moyen de semer le chaos, et que ce système sera dévoilé plus tard.


ENVIRONNEMENT

Spoiler

- Ville sur plusieurs niveaux, map tout en verticalité.
- Les pauvres vivent tout en bas, la plupart directement dans la rue, sous le périphérique. Les riches, évidemment, au sommet de la ville.
- Présence supposée de wastelands autour de la ville.
- Présence supposée d'au moins un passage dans l'espace.
- Ville divisée en six quartiers distincts, que voici :
- City Center, le quartier des corpo. Néons et luxe.
- Watson, un mix de cultures asiatiques. Immigrés, bazars, marchés, etc...
- JapanTown, quartier touristique, pour les riches qui aiment "work hard and play hard".
- Heywood, quartier majoritairement latino : si tu y habites, c'est que tu as escaladé les barreaux de l'échelle sociale. "massing suburban housing district", avec un problème de gang cependant.
- Pacifica, ironiquement le quartier le plus dangereux. Abandonné et dirigé totalement par les gangs. Séparé de la ville, immense pauvreté.
- Santo Domingo, quartier industriel qui ne dort jamais.
- Système de transport urbain, comme le métro.
- Cycle météo et jour / nuit confirmé (je précise vu le bordel sur le net).
- Présence de sortes de tours, qui offriront des séances de piratages pour la classe ou compétence dédiée, et permettra des actions dans le quartier alentour (localiser un perso, etc).
- La Trauma Team est une équipe de commandos réservée aux plus riches, capables de tuer pour sauver, exfiltrer ou ressusciter leur cible / client.
- Une pop star fait un carton dans ce monde, la femme chromée vue dans le trailer de l'E3 2018, Lizzy Wizzy.
- Les mégabuildings sont comme des villages, avec étages dédiés aux apparts, dautres aux magasins, etc
- Possibilité d'acheter plusieurs propriétés.
- Romances disponibles : coups dun soir et relations à long terme scénarisées, impliquant des choix.
- Plusieurs orientations sexuelles en fonction des persos.
- Tous les PNJ ne sont pas parfaits, certains sont un peu moins travaillés.
- Il y avait quelques bugs d'affichage durant la démo.
- Animaux confirmés (chiens et chats pour le moment).


GAMEPLAY et COMBAT

Spoiler

- (un peu HS mais jeu DRM-free sur PC)
- (petits DLCs gratuits et extensions prévues)
- Jeu solo. Ils embauchent en ce moment des développeurs multi.
- Système de combat en FPS temps réel, basé sur des couvertures.
- Un tir sur un ennemi ne tue pas les ennemis instantanément : ils ont des HP et chaque tir fait des dégâts.
- Ces dégâts sont numérotés et apparaissent à l'écran (certainement désactivable).
- Les dégâts varient en fonction de la partie du corps touchée.
- Les mods s'appliquent au corps mais aussi aux armes.
- Certains mods peuvent modifier l'interface (affichage des munitions restantes par exemple).
- Certaines armes peuvent faire ricocher leurs balles ou tirer à travers les murs.
- Attaques de mêlée bien sûr.
- Possibilité de pirater le matériel, mais aussi les cerveaux ou les armes des ennemis.
- Pirater un cerveau permettra d'obtenir des infos ou une carte de la zone si l'ennemi la connaît.
- Pirater une arme peut la rendre inutilisable ou la faire se retourner contre son propriétaire.
- Pirater un chef de groupe peut impacter tous ses soldats alentours.
- Les lames mantis permettent d'attaquer mais aussi d'escalader les parois.
- Possibilité de se suspendre pour tomber sur sa proie.
- L'usage de drogues aura divers effets, comme ralentir la perception du temps.
- Consommer une drogue se fait en prenant un petit inhalateur. Attention à l'accoutumance.
- Les quêtes s'obtiennent par les PNJ comme dans The Witcher III.
- Le HUD de base est minimaliste : boussole et objectif.
- Système d'expérience traditionnel et
- Système appelé Street Credibility, soit la renommée du perso.
- Street cred influencée par les actions, et les vêtements.
- Elle débloque l'accès à de nouvelles zones, plus elle est élevée.
- 3 catégories darmes : Power, Tech et Smart.
- Classées par catégorie de rareté aussi.
- Pas d'ajustement du niveau des ennemis par rapport au votre.
- 4 types de dégâts : physique, thermique, chimique et EMP.
- La description des objets (et donc leurs fonctions) changent en fonction des connaissances du perso.
- Les dialogues sont dynamiques, càd que s'il y a plusieurs personnages impliqués dans une conversation, on peut switcher d'une personne à l'autre.
- Frankie peut soulever les voitures d'une main, afin de les retourner et s'en servir comme couverture.
- Pas de possibilité de rejoindre une faction au détriment d'une autre. Le mot d'ordre est liberté.


Confirmé sur PC, PS4 et XONE pour le moment.
Date toujours inconnue, mais on suppose de nouvelles infos à la Gamescom en août.

La sortie de L'homme qui tua Don Quichotte gelée



Non, c'était juste pour faire flipper Brutt'.